On a testé Facebook Canvas

Comme vous devez sûrement le savoir, Facebook a sorti un nouveau format publicitaire qui s’appelle Canvas. Au début, on a pensé naïvement que ça fonctionnait comme Canva, le logiciel en ligne pour réaliser des infographies.

Puis on a testé…

Facebook Canvas c’est quoi ?

Il s’agit donc du nouveau format publicitaire lancé en février dernier par Facebook, car quand il s’agit de faire payer, là y’a de la créativité (faire en sorte que les gifs animés soient correctement chargés dans les publications, tu t’assois dessus).

L’idée de Canvas, c’est de proposer un format publicitaire enrichi pour les utilisateurs mobiles. Il est donc uniquement disponible sur smartphone. Il se lit à la verticale, en scrollant et en swipant, et ressemble plus ou moins à une infographie plus ou moins interactive (ça fait beaucoup de plus ou moins, mais dans les grandes lignes c’est ça) où on peut intégrer photos, textes, vidéos, dans une démarche de storytelling.

 

Les fonctionnalités

facebook canvas publication

Tout commence sur votre page, dans le statut.

Quand on crée un nouveau Canvas, on se retrouve devant cette interface pleine de vide. On doit avouer que quand on est arrivé dessus, on s’est grandement posé la question de savoir comment les grandes marques réussissent à en faire quelque chose.

canvas fonctions

Comme toute interface Facebook (on va pas citer l’exemple du gestionnaire de publicités), c’est pas ergonomique, pas intuitif, et peu fonctionnel.

On peut donc, en cliquant sur « components », accéder aux différents modules à ajouter pour construire le Canvas, un peu à la façon d’une infographie ou d’une newsletter MailChimp.

On peut donc ajouter un bouton cliquable, un carousel de photos, une photo, un bloc de texte, une vidéo, ou un en-tête avec logo. Quand on ajoute des éléments, ils apparaissent sur le côté droit du Canvas, ce qui permet de voir ce que ça donnerait sur mobile.

facebook canvas

 

  • L’élément carrousel : il permet d’uploader plusieurs photos, ce qui est du meilleur effet si on a envie de faire un panorama. C’est intéressant aussi de souligner qu’on peut donner des fonctions aux éléments. Par exemple, sur le carousel, on peut choisir si les photos sont adaptées à la largeur et les rendre cliquables, ou si on choisit de les adapter à la longueur, auquel cas elles prennent toute la longueur de l’écran mobile, et l’utilisateur peut donc incliner son écran pour admirer le carousel dans son intégralité (en panorama donc).

canvas carrousel

  • L’élément photo simple : il permet d’uploader une photo, qui peut notamment être affichée en plein écran et zoomée au doigt.
  • L’élément vidéo : il permet d’uploader une vidéo, Facebook nous conseille que sa durée soit inférieure à 2 minutes et qu’elle puisse se lire sans son, puisque souvent, les mobinautes ont l’audio désactivé par défaut
  • Les éléments bouton et texte : ils permettent de mettre du texte cliquable (dans le cas du bouton) ou non cliquable. Il faut savoir qu’il y a le choix entre la police Helvetica Neue, Georgia, Serif et Sans-serif. C’est pas la fête. 

facebook canvas texte

 

Mais en vrai, c’est quoi ?

C’est hyper cool parce que plutôt simple d’utilisation, tu prends des éléments, tu les disposes à la suite, c’est simple. Tu peux mettre plusieurs formats, photo, pano, vidéo, texte, liens, c’est cool.

Par contre, le(s) bémol(s).

  • Comme tout outil Facebook, ça fonctionne un peu n’importe comment. Une fois qu’on a enregistré un Canvas, pas possible de le retrouver pour le modifier (ou alors on n’a pas encore trouvé, mais on investigue 🔍👀)
  • Une fois qu’on a cliqué sur « Terminer », le Canvas devient intouchable, impossible de le modifier, il est juste possible de le poster sur Facebook.
  • Pour révision, on ne peut l’envoyer qu’aux admins de la page, difficile donc en tant qu’agence, de faire valider au client
  • On ne peut pas exporter le Canvas
  • On ne peut pas mettre de gif animé ! Facebook, forever à la ramasse sur l’intégration des gifs. 

Les différents éléments qu’on peut ajouter laissent penser qu’il est simple de faire quelque chose de fun et interactif, mais l’outil en lui-même est d’une telle simplicité qu’il ne laisse pas d’énormes champs de possibilité. 

Si on veut faire quelque chose de ludique, de graphique et d’esthétique, il faut le penser en amont. Ca veut dire faire une sorte de storyboard, préparer les visuels, préparer les textes, monter et habiller les vidéos, bref, faire un travail de graphisme en amont. Et surtout, être sûr de soi pour ne pas avoir à le refaire dix fois, à tout réorganiser, ré-uploader. 

En gros, c’est un format plus complexe que de poster un simple visuel avec un texte, avec un outil pas forcément optimisé, un format qu’on déconseille de choisir pour une publication quotidienne. 

En revanche, ça peut être un super outil si on travaille avec un graphiste, et qu’on a envie de raconter une histoire, comme par exemple l’historique d’une marque ou le procédé de fabrication d’un produit. 

 

Pour se lancer sur Facebook Canvas : ici

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    On a testé Facebook Canvas

    Temps de lecture: 3 min
    0