Pagès Cinema Club : la sélection "teen movie"

On ouvre ce mois d’octobre avec une nouvelle rubrique ! 

Eh oui, on vous parle beaucoup de digital, de marketing, de brand content, et on a un peu négligé le côté audiovisuel de notre activité. Parce que chez Pagès Films, agence de production audiovisuelle, c’est d’abord et avant tout une équipe d’amoureux du cinema ! 

Voici donc notre nouvelle rubrique, chaque mois, nous vous ferons une sélection de films qui nous ont marqués, par thématique, à la sauce Pagès Films.

Et ce mois-ci, le thème que nous avons choisi, rentrée oblige, c’est les jeunes ! 

LA SELECTION « TEEN MOVIE » DE LA PAGES TEAM

 

Paul-Alain, the big boss : MOONRISE KINGDOM – Wes Anderson (2012)

wes-anderson-cinema

« C’est une histoire d’amour entre deux gamins scouts qui décident de partir à l’aventure pour vivre comme des petits Robinson Crusoë, de cabane et de balades champêtres.

Je trouve ça cool, des enfants qui fuient le monde chiant des adultes. Les histoires d’amour d’enfants c’est toujours joli, le premier baiser, tout ça…

La réalisation de Wes Anderson est comme d’habitude parfaite. Bref, c’est drôle, joyeux, pétillant, et ça fait du bien ! »

La bande-annonce, c’est par ici

 

Julien, le responsable du développement : BATTLE ROYALE – Kinji Fukasaku (2000)

kinji-cinema

Qui ne connaît pas Battle Royale, mais connaît Hunger Games ? Dénoncez-vous !

Battle Royale, c’est une classe d’élèves qui se retrouve en voyage de classe sur une île déserte. Sauf que c’est pas pour étudier la faune et la flore, ils vont devoir participer à un jeu de massacre, seul le dernier survivant pourra rentrer chez lui.

« Les adolescents c’est chiant. Je préfère qu’ils s’entretuent et qu’ils ne nous embêtent pas.

Plus sérieusement, les ados, faut les laisser entre eux, ils sont mieux entre eux que dans la vie des gens. Il faut qu’ils prennent leur indépendance, qu’ils fassent leurs propres expériences.

Mes enfants ne seront jamais adolescents, hors de question. »

La bande-annonce, c’est par ici

 

Louis, en direct de la post-prod’ : LES GOONIES – Richard Donner (1985)

spielberg-goonies-cinema

« Je repense à quand j’étais enfant, ça me fascinait !

Des enfants plus forts que les adultes, une bande de potes avec un gros swagg, un petit gros avec des blagues drôles, un mini Indiana Jones, un chinois avec plein de gadgets.. le genre de bande dont tu voudrais faire partie ! Puis t’as le trésor, les pirates, tout un univers pour faire rêver un gosse !

Et surtout, t’as Spielberg à la production. Ca fait partie de ces films cultes des années 80 qui ont marqué les esprits des gosses avec des productions de dingue, avec Retour vers le Futur, E.T. le caca sec… »

La bande-annonce, c’est par ici

 

Pierre, le roi du web : THIS IS ENGLAND – Shane Meadows (2006)

meadows-england-cinema

« – Tu l’as vu ?

– Non.

– Bah faut que tu le voies. Ça parle d’un enfant qui a perdu son père soldat en pleine époque difficile pour l’Angleterre, pauvreté, Thatcher, guerre dans les îles Malouines, tout ça. Le gosse, Shaun, à la base c’est une petite victime, mais il se retrouve dans une bande de potes plus âgés qui zonent et devient un skinhead, pas les racistes là, mais ceux influencés par le courant reggae etc. Sauf qu’il va commencer à traîner avec un mec sorti de prison qui va doucement l’emmener vers le nationalisme.

Ce qui est fou dans ce film, et que j’ai rarement vu dans d’autres, c’est le ton qui est utilisé. Sur une scène de deux minutes tu peux passer du rire aux larmes. J’ai pas souvent vu autant de maîtrise et de justesse. Les mecs jouent tous trop bien et je suis fan des acteurs. La bande originale, c’est pareil : trop bien, sélection de musique parfaite à chaque moment. Je suis hyper admiratif de ce film. »

La bande-annonce, c’est par ici

 

Ludovic, le stagiaire prod’ : IT FOLLOWS – David Robert Mitchell (2014)

it-follows-horreur-cinema

« – Ca raconte quoi ?
– Oh, juste une blonde qui n’avait pas de préservatif sur elle….
– Et ?
– Bah elle chope une maladie qui la suit et qui est invisible et que les autres peuvent pas voir mais elle si, et la maladie peut toucher les autres sans que les autres la voient…
– Attends attends, je suis pas…
– Bah elle, elle te suit.

David Robert Mitchell peut encore, à ce jour, trouver des idées incroyables. C’est sans doute un des rares films qui m’a motivé à me creuser la tête pour trouver ce genre de fil conducteur. Du pur génie !

Malgré son jeune âge et quelques incohérences, c’est un chef-d’oeuvre narratif et visuel. Les panos à 360°, les plans séquences, les compositions, les perspectives… On dirait que le réalisateur est derrière nous, nous tient la tête et manipule notre regard. Sentir cette présence, connaître le danger, ressentir l’angoisse… Un sentiment que je n’avais pas retrouvé depuis Projet Blair Witch.

Surtout, sortez couvert 😉 »

La bande-annonce, c’est par ici

 

Olivia, votre humble serviteuse : BREAKFAST CLUB – John Hugues (1985)

breakfast-club-john-hugues-cinema

Je suis aux antipodes de Julien. Je déteste les gosses, les ados sont plus cool. Pour moi, Breakfast Club c’est un des films emblématiques du genre « teen movie ».

C’est l’histoire des cinq ados, dans le plus grand cliché de ce qu’on peut trouver dans les lycées américains : le rebelle (j’avoue, petit crush), le sportif musclé, la gothique, la fille à papa populaire et l’intello. Ils se retrouvent collés, avec comme devoir une dissertation sur « Qui êtes-vous vraiment ? ».

Ca s’embrouille, ça règle ses comptes, ça philosophe et au final, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas si différents les uns des autres, par leur relation conflictuelle avec les autorités parentales et scolaires, la pression sociale, leur envie d’indépendance, leur recherche d’identité à cet âge charnière qu’est l’adolescence. C’est le film de toute une génération, et les années 80, c’est tellement frais.

Puis n’oublions pas que c’est le film qui a fait de Don’t You (Forget About Me) de Simple Minds un hit international. Tout est dit. 

La bande-annonce, c’est par ici

Sinon ! Vous pouvez aussi venir discuter de cinema et de plein d’autres choses plus ou moins sérieuses sur Twitter avec Paul-Alain, Julien, Louis, Pierre, Ludovic et Olivia

Comments ( 1 )

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pagès Cinema Club : la sélection "teen movie"

Temps de lecture: 4 min
1