N’ayons pas peur de l’arrivée de Netflix en France

Né à la fin des années 90, Netflix a connu en 15 ans une ascension fulgurante. La société, créée par Reed Hastings, est un exemple d’adaptabilité au changement que beaucoup dans l’audiovisuel français devrait observer…

A la base simple service de location de DVD, Netflix n’a jamais fait du progrès technologique un obstacle. Au contraire, il s’en est servi comme tremplin pour devenir, aujourd’hui, le leader incontesté de la SVOD (vidéo à la demande par abonnement sur Internet) avec pas moins de 44 millions d’abonnés dans le monde. Netflix est aussi un créateur de séries de qualité (House of Cards, Orange is the New Black). Son nouveau défi, c’est de s’attaquer au marché européen et notamment au marché français. Le géant prévoit de lancer son service chez nous d’ici la fin de l’année 2014. Il émettra vraisemblablement depuis le Luxembourg pour se soustraire aux obligations imposées en France. D’après les acteurs de l’audiovisuel français c’est quasiment une catastrophe. Mais dire que son arrivée n’est pas une bonne chose, ce n’est certainement pas vrai pour tout le monde…

Pour certains, c’est pas bien 

Il est vrai qu’en décidant de s’installer au Luxembourg (où se trouve son siège européen), Netflix ne va pas se faire que des amis dans l’Hexagone. Déjà que la bête va inonder notre pays de son offre gigantesque, elle va en plus bénéficier d’avantages fiscaux, très injustes aux yeux des autres diffuseurs français, notamment en s’affranchissant de la législation et de la fiscalité française. Sur ce point, on comprend aisément que TF1, Canal+ ou encore M6 hurlent à la concurrence déloyale et qu’ils disent « c’est pas bien. »

Wrong Netflix gifs

Pour le PAF, Netflix, c’est mal. (source : reactiongifs.com)

En plus, Netflix ne contribuera aucunement au financement de l’audiovisuel français alors que tous les autres acteurs y sont obligés. C’est notamment sur ce point, celui de l’exception culturelle française que les producteurs, eux aussi, demandent des comptes aux pouvoirs publics face à Netflix. D’après eux, son arrivée « détruirait rapidement notre tissu créatif et une cinématographie que le monde nous envie ». Pour éviter ce scénario catastrophe, ils réclament de la part du gouvernement une fermeté à l’égard de Netflix pour que celui-ci se plie aux règles et lois françaises. Raté puisque le gouvernement n’a pas réussi à obtenir de Netflix qu’ils émettent depuis la France.

Mais en réalité, Netflix apportera tout de même une contribution à l’audiovisuel. D’abord parce que la société américaine a récemment annoncé son intention de produire une série française, à destination du public français. Elle a, en ce sens, contacté bon nombre de producteurs pour les encourager à lui soumettre des projets. Ensuite, la société est également en train de constituer un catalogue de productions françaises qu’elle diffusera sur son réseau. Ainsi elle facilitera l’accès à un certain nombre de produits culturels français comme certaines séries ou films disponibles sur aucune autre plateforme. Donc si Netflix ne financera pas l’audiovisuel, au travers du CNC par exemple, le géant de la VOD y contribuera en investissant de l’argent directement dans la production et en facilitant l’accès aux oeuvres. Peut-être un mal pour un bien.

Mais en fait, c’est bien

En fait, Netflix c’est surtout un énorme catalogue de films et de séries disponibles immédiatement moyennant 8€ par mois. Et ça, pour le public c’est génial. Plus besoin de s’abonner à untel pour regarder des films, et à untel pour voir des séries vieilles de 2 ou 3 ans. C’est également grâce à son système de prescription (suggestion de films ou séries que l’utilisateur pourrait aimer) hyper performant que Netflix fait la différence. Il faut dire qu’avec plus de 76 000 genres, on a vite fait de passer plus de temps à chercher ce que l’on va regarder qu’à visionner des films ou des séries. Et pour remédier à cela rien de mieux qu’un algorithme performant qui propose à l’utilisateur des contenus similaires à ceux qu’il a aimé.

« 76 000 genres ??! » (reactiongifs.com)

Netflix a réussi à anticiper les usages des consommateurs : binge viewing, attraits pour les séries, volonté de contrôler où, quand, comment, en quelle langue et sur quel support  le consommateur a envie de regarder ses vidéos. En donnant la liberté du choix, non seulement de l’offre mais aussi du contexte qui l’entoure, Netflix ringardise l’offre (dérisoire) proposée par les acteurs du marché en France. Et c’est une aubaine pour le public car les diffuseurs et producteurs français vont devoir réagir et améliorer leur services en la matière pour faire concurrence au nouvel entrant. Concrètement, cela signifie que pour rivaliser, TF1, Canal+ et tous les autres devront soit proposer une offre équivalente en terme quantitatif et en terme de prix, soit développer plus fortement la production de séries et films français et innover. On peut alors se prendre à rêver d’une offre par TF1 sans Joséphine Ange Gardien ou Camping Paradis, mais avec des séries aux personnages léchés et aux intrigues plus fraîches qu’une enquête de commissariat de quartier menée par un policier bougon.

gifs

Les fans de séries et de films peuvent être contents. Netflix arrive. (source : reactiongifs.com)

Tout ça pour dire quoi ?

Et bien, tout ça pour dire que ces derniers temps, les articles concernant Netflix ont fleuri un peu partout sur le net, mais qu’une large majorité d’entre eux semblaient réticents à l’arrivée du géant de la VOD en France. C’est dommage, car bien que ce soit effectivement un mauvais tournant pour certains acteurs de l’audiovisuel français, c’est un événement dont on ne peut que se réjouir. Après tout, le but final de la production audiovisuelle est d’être visionnée par le public le plus large possible. Quoi de mieux, dès lors, que la mise en place d’un canal de diffusion plus attractif parce qu’il est moins cher, qu’il possède un catalogue bien plus fourni et qu’il est très facile d’accès ? Donc non, n’ayons pas peur du « grand méchant Netflix », mais utilisons-le comme une opportunité pour continuer de faire évoluer l’audiovisuel français.

Deal with it

(source : reactiongifs.com)

Une réaction ? Netflix vous fait peur ? Vous avez hâte de vous abonnez ? N’hésitez pas en débattre avec nous en commentaires !

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    N’ayons pas peur de l’arrivée de Netflix en France

    Temps de lecture: 5 min
    0